Le vrai bilan d'Alain
Juppé à Bordeaux


Stéphane Lhomme relaxé après la vente de
son livre "Alain Juppé saute sur Bordeaux"

Communiqué  -   Copie du jugement

couv-jupp-saute-sur-bx.jpg (40474 octets)


Juppé voulait chasser les SDF :

Stéphane Lhomme bat Juppé deux fois au tribunal et
fait annuler la chasse aux SDF (arrête "anti-bivouac")


Une sale affaire du maire Alain Juppé :

Le "Village andalou" : quand le maire de Bordeaux
percevait des loyer exhorbitants sur le dos de
familles gitanes contaminées au plomb (saturnisme)


Lire le document exclusif : Juppé est-il nul ?

Grande opération "La vérité sur Juppé"
Du 1er au 8 octobre : 8 jours, 8 questions
Lire les questions... et les
réponses d'Alain Juppé !


Communiqué - 1er septembre 2006
Election municipale dès le
8 octobre : le Préfet déroule
le tapis rouge pour Juppé

Communiqué - 9 septembre 2006
Réintégration des intégristes :
un coup de pouce de l'Eglise
pour le candidat Juppé

La déclaration du siècle :
Alain Juppé, dimanche 8 octobre 2006
22h37 - France3 (Edition nationale) :

"Lors de mon séjour au Québec,
j'ai appris à ne pas anticiper,
à
ne pas bousculer les échéances
"

Pour un individu qui venait de faire démissionner 50 conseillers municipaux afin d'imposer une élection municipale anticipée, c'est assez remarquable. Cette déclaration est la preuve ultime du mépris d'Alain Juppé pour ses concitoyens, y compris des 29907 bienheureux qui ont voté pour lui ce dimanche 8 octobre...


Edito :
Alain Juppé, l'homme "non-
providentiel" de Bordeaux


jupp-montreal.jpg (8751 octets)
Juppé : "J'ai vu Bordeaux depuis la
terrasse de ma cabane au Canada"

Lonesome Juppé not so far away from Bordeaux

Interview exclusive d'Alain Juppé
accordée au site web bordeaux.juppe.free.fr :

"J'aime ma cabane au Canada. Mais
je reviens à Bordeaux, car je ne
risque plus d'aller en cabane en France
"

En effet, grand gagnant au jeu de la "justice",
Alain Juppé est devenu innocent, malgré les
charges accablantes qui pesaient contre lui.

Rappel :

Quelques flops Juppéistes retentissants :

Un tramway nommé délire

 

Juppé et son ami
le criminel Poutine

 

Village andalou : les
loyers de la honte
Juppé aide
les intégristes
 

Juppé et le passé
négrier de Bordeaux

 

Anti-bivouac : la
chasse aux pauvres
Juppé finance
Johnny Halliday
 

Juppé bafoue
la laïcité

 

Juppé
radioactif !
Juppé le
retraité rentier

Des accusations qui ont disparu
les unes après les autres...

Si vous pensez que la justice s'est acharnée sur Juppé concernant les emplois fictifs de la mairie de Paris, voici quelques petits rappels :  après l'instruction, la chambre d'accusation a annulé les mentions “abus de confiance aggravé, détournement de fonds publics correspondant aux salaires d'agents, au préjudice de la Ville de Paris, commis en votre qualité d'adjoint aux finances.” !!!

Juppé était donc "seulement" mis en examen pour “prise illégale d'intérêt, recel d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance”. Trois ans et demi plus tard, Juppé est certes renvoyé devant le tribunal correctionnel, mais seulement pour "prise illégale d'intérêts" : le procureur a supprimé au passage les accusations de "recel d'abus de biens sociaux et d'abus de confiance" !! Ce n'est pas vraiment de l'acharnement judiciaire !

La mémoire courte

Si vous avez la mémoire courte, voici quelques petits rappels, extraits du journal "Le Monde" :
- 29 juin 1995 : Le fils du premier ministre bénéficie d'un appartement de la Ville de Paris. Alain Juppé avait obtenu une baisse du loyer de ce logement
- 6 juillet 1995 : Plusieurs membres de la famille de M. Juppé bénéficient de logements de la Ville de Paris.
- 12 Juillet 1995 : Le parquet refuse d'ouvrir une enquête sur l'appartement du fils d'Alain Juppé.
- 22 Septembre 1995 : Affaire Juppé : la justice entravée.
- 8 Octobre 1995 : Juppé “J'ai décidé d'aller habiter ailleurs”.
- 10 Janvier 1996 : Le tribunal administratif refuse d'autoriser des poursuites contre Alain Juppé.


26 avril 2006 : il y a 20 ans, Tchernobyl
Qui était porte-parole (muet !) du gouvernement lors du
passage du nuage de Tchernobyl sur la France ?
Réponse : Alain !


Scoop : Sud-Ouest racheté par Paris-Match :
Reportage "People" en direct de Montréal


11 février 2005
Québec : les étudiants de l'ENAP ne
veulent pas d'Alain Juppé comme
prof à cause de son casier judiciaire !


Janvier 2005 - Alain Juppé radié de la liste
électorale de Bordeaux pour... incapacité !!!

incapable.jpg (6640 octets)


1er décembre 2004 - Communiqué
Procès Juppé : un verdict affligeant

23 novembre 2004 - Communiqué
Ceux qui n'applaudissent pas Juppé

26 octobre 2004 - Chronique :
Juppé et le monstre des quais

8 septembre 2004
Juppé : un sondage accablant

Presse : un numéro "Spécial Juppé" de
Nouvelles vagues.  A ne pas manquer !

Juppé repris de justesse ?

Donnant-donnant ?

La morale et l'éthique ne se marchandent pas : certaines actions positives ne donnent pas le droit de prendre, "en échange", des décisions honteuses.

Ainsi, à Bordeaux, même si on considère que la réhabilitation des quais et la construction du tramway sont des réussites (d'ailleurs dues à la CUB et non à la ville de Bordeaux !), cela ne justifie pas que M. Juppé mène la chasse aux pauvres, aide les intégristes, reçoive le criminel Poutine, subventionne Johnny Halliday, etc...

 

Et si Juppé avait été déclaré inéligible pour 10 ans ?
La "machine à blanchir" a pratiquement lavé Juppé : une petite année d'inéligibilité, et hop ! Pourtant, envisageons un instant l'hypothèse que Juppé ait été condamné, et inéligible pour 10 ans. Bon, et alors ? Ou est le drame ? ELU, c'est une mission confiée par les citoyens à quelqu'un jugé digne de les représenter. Si un élu n'est plus digne de cette mission, il redevient un citoyen comme les autres. Des millions de gens ne sont ni député, ni maire, ni ministre... Ce ne sont pas des sous-citoyens pour autant ! Si M. Juppé était inéligible pour dix ans, il redeviendrait un citoyen ordinaire. Il n'y a d'ailleurs pas à s'inquiéter pour sa reconversion puisqu'il a largement assuré ses arrières (voir retraite).